Chasse sous-marine

Météo marine, température de l’eau, force des courants: Tutoriel Ventusky

Le mars 30, 2021 , mis à jour le avril 19, 2021 — 15 minutes de lecture
Ventusky tutoriel utilisation

Tuto Ventusky: le logiciel en ligne le plus efficace pour prévoir ses sorties de chasse sous marine en mer

Avec Ventusky, c’est la possibilité de vérifier au niveau de l’historique mais aussi au niveau des prévisions pour les jours a venir: la force du vent, la température de l’eau, la force et le sens des courants, et une multitude d’autres paramètres.

Lien vers le site en ligne pour PC: https://www.ventusky.com/

Lien vers l’application Smartphone et tablette: https://www.ventusky.com/fr/app

Les paramétrages de de base de l’application en ligne Ventusky:

Utilisez la fonction recherche pour localiser votre spot de chasse

Dans l’application Ventusky, vous pouvez utiliser la fonction de recherche pour trouver votre lieu, que vous pouvez ajouter à vos lieux favoris via le panneau latéral (en cliquant sur l’étoile). Vos lieux favoris seront mis en évidence sur la carte, ce qui vous permettra de les retrouver rapidement. Dans la fonction de recherche, vous pouvez saisir le nom de votre ville ou des coordonnées GPS spécifiques (par exemple, au format : 50.2, 40.3).

Ligne du temps

En utilisant la ligne de temps au bas de la page, vous pouvez contrôler les données affichées sur la carte. Sur cette ligne de temps, vous pouvez choisir la période de prévision pour laquelle vous souhaitez que les données soient affichées. Utilisez les boutons pour jouer l’animation ou déplacer les données d’une période de prévision en avant ou en arrière. L’heure est affichée dans le fuseau horaire configuré sur votre ordinateur.

Altitude

Ventusky-tutoriel-utilisation-altitude

Vous serez généralement plus intéressé par ce qui se passe dans la couche atmosphérique la plus proche de la surface de la terre. Cependant, si vous êtes pilote, ou si vous vous intéressez de plus près à la météorologie, vous apprécierez sans doute la possibilité de voir les données des différents niveaux au-dessus de la surface de la Terre. Pour afficher ces données, vous pouvez utiliser le formulaire contextuel intitulé Altitude. Ce paramètre n’est disponible que pour les mesures de température et de vent.

Unités

Pour modifier les unités de mesure (par exemple, de km/h à m/s ou de °C à °F), cliquez sur l’échelle dans le coin inférieur droit.

Choix d’un modèle

Dans le coin inférieur gauche, vous pouvez choisir votre modèle numérique. Vous pouvez choisir des données parmi les modèles ICON, GFS et GEM. L’option Automatique permet de basculer automatiquement les données entre les modèles ICON et GFS afin de toujours proposer des données dans la plus haute résolution possible. Le modèle ICON est calculé dans une résolution plus élevée que le GFS, mais n’est disponible que pour les 72 heures les plus proches, et seulement pour certaines valeurs. Pour des périodes plus longues, ou pour afficher certaines valeurs (telles que CAPE, Snow Cover), vous devez passer à GFS, et choisir le mode Automatique assure une commutation automatique entre les modèles. Les modèles proposés sont parmi les plus précis au monde, et il est recommandé de suivre et de comparer les calculs de tous les modèles. Vous trouverez ci-dessous des informations plus détaillées sur les différences entre les modèles.

Précipitations cumulées

Les précipitations sont toujours affichées pour une période de temps spécifique. Si, par exemple, vous choisissez d’afficher les précipitations pour 12:00, la valeur affichée est la somme des précipitations totales soit pour l’heure précédente, soit pour les trois heures précédentes (ou depuis une certaine date). Vous pouvez utiliser l’option de commutation pour changer la période de temps pour les précipitations cumulées soit en accumulation par heure (uniquement pour le modèle ICON), par trois heures, ou à partir d’une date spécifique.

Panneau latéral

Dans le panneau latéral, vous pouvez afficher des informations plus détaillées sur le lieu. Le panneau latéral s’affiche après avoir cliqué sur une ville ou un lieu de votre choix sur la carte. Les données du panneau latéral sont affichées à l’heure locale du lieu en question (contrairement aux données de la carte, qui sont affichées dans le fuseau horaire configuré sur votre ordinateur).

Raccourcis clavier

Ventusky supporte plusieurs raccourcis clavier. Vous pouvez essayer les touches suivantes :
Vous pouvez facilement changer l’heure avec les touches fléchées (← et →).
La touche P active / désactive le mode présentation (masquer l’interface graphique). Cette fonction est très utile pour les présentations.
La touche G affiche / cache les valeurs en grille sur la carte.
La touche M permet de changer de modèle
La touche W désactive / active l’animation du vent
Touche I désactive / active l’interpolation de la carte météo

Tutoriel video Ventusky

Comment bien utiliser l’application de météo marine Ventusky pour la chasse sous Marine? Pour un bon tutoriel vidéo, je vous propose de regarder la vidéo de Stephane Dudon, expert en chasse sous marine et dont une de ses qualités, est d’expliquer les basics de la chasse sous marine. Stephane est pour moi, El Profesor de la chasse sous marine: humilité, expérience de haut niveau et plaisir de l’activité.

Voici donc sa vidéo tutoriel sur l’application Ventusky:

 

D’ailleurs n’hésitez pas a visiter sa chaine YouTube, ses vidéos sont un régale pour tout passionné de chasse sous marine.

MODÈLES NUMÉRIQUES

Afin de prévoir le temps, un météorologue doit connaître les variables de base telles que la température, la pression, l’humidité et le courant du vent. L’atmosphère est un système physique dont le comportement est régi par les lois de la physique et peut être décrit à l’aide d’équations mathématiques. Les équations elles-mêmes sont extrêmement complexes et des ordinateurs très performants sont nécessaires pour les résoudre. Les solutions de ces équations sont obtenues à l’aide de modèles numériques qui calculent l’évolution future du temps (températures, pression, précipitations, etc.), dans lesquels les données d’entrée proviennent, par exemple, d’observations de stations météorologiques ou de données satellitaires.

Dans l’application Ventusky, vous trouverez les données du modèle américain GFS, du des arbalÈtes conÇues et fabriquÉes en france modèle canadien GEM, du modèle allemand ICON et de plusieurs modèles régionaux (ICON EU, COSMO, NBM, HRRR). Lors de l’interprétation des données des modèles, il est important de garder à l’esprit que le modèle numérique prédit l’atmosphère sous une forme simplifiée.

Modèle ICON

Il s’agit d’un modèle global développé par l’institution du service météorologique national allemand (DWD). La résolution du modèle est d’environ 13 km. Il est exécuté toutes les 6 heures. Le modèle régional, ICON-EU, utilise une grille de 7 km. De plus, il est mis à jour toutes les 3 heures. Cela en fait le modèle le plus utile, facilement disponible et couvrant l’ensemble de l’Europe.

Modèle GFS

Il s’agit d’un modèle global développé par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine. La résolution du modèle est d’environ 22 km. Les calculs sont effectués par tranches de trois heures pendant 10 jours. Le modèle est mis à jour toutes les 6 heures.

Modèle GEM

Il s’agit du modèle global développé par le Centre météorologique canadien (CMC). La résolution du modèle est d’environ 25 km. Les calculs sont effectués par tranches de trois heures pendant 10 jours. Le modèle est mis à jour toutes les 12 heures.

Modèle HRRR

Il s’agit d’un modèle régional développé par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine. La résolution du modèle est d’environ 2 km. Les calculs sont effectués par tranches d’une heure pendant 16 heures. Le modèle est mis à jour toutes les heures.

EURAD et USRAD

Deux modèles, EURAD et USRAD, sont basés sur les relevés radar et satellite actuels. Ces modèles sont capables de montrer précisément les précipitations actuelles aux États-Unis et en Europe. Les modèles sont mis à jour toutes les 10 minutes.

DESCRIPTION DES VARIABLES

Température

Pour ces données de sortie, la température est indiquée pour 2 mètres au-dessus du sol (ou pour une autre altitude, selon les réglages). Les calculs tiennent compte du terrain (altitude), mais avec une résolution inférieure à celle de la réalité. Par conséquent, les modèles ne peuvent pas différencier, par exemple, la température au sommet d’une montagne ou sur une place de ville brûlée par le soleil. La règle générale est que les centres des grandes villes sont de 1 °C à 3 °C plus chauds que les environs ou les paysages naturels. Les différences de température significatives sur une petite surface sont principalement causées en hiver par une inversion. Un refroidissement court mais sensible peut également se produire après un orage d’été local.

Précipitations

Ces données de sortie montrent les précipitations totales en mm pour les 1 ou 3 heures précédentes, ou pour une date spécifique (quantité accumulée). Les modèles ne différencient pas les cumuls de précipitations plus importants dans certaines zones montagneuses ou, au contraire, les faibles bruines dues au brouillard et à une faible couverture nuageuse. La prévision des cumuls de précipitations pour les orages locaux est difficile. Le modèle numérique ne permet pas de calculer avec précision la formation des cellules orageuses locales. Dans les conversions en chutes de neige, 1 mm de précipitation équivaut à environ 1 cm de chute de neige.

Radar

La couche radar montre les intensités actuelles des précipitations sur la base d’ensembles de données réelles ou prédites. Cette production utilise non seulement des radars mais aussi des modèles numériques et des images satellitaires pour améliorer la couverture des océans et de certaines zones terrestres. Les intensités de précipitation sont décrites par des couleurs allant du bleu pour un taux de précipitation faible, au rouge pour un taux de précipitation très fort. Les couleurs fortes (rouge) doivent être interprétées avec précaution car elles peuvent indiquer non seulement des pluies ou des neiges abondantes mais aussi des orages, de la grêle, des vents violents ou des tornades.

Couverture nuageuse

Ces données de sortie montrent la couverture nuageuse en pourcentages. Les modèles de nuages sont très difficiles à prévoir. Les calculs incluent également les prévisions de couverture nuageuse élevée. Une couverture nuageuse de 100 % signifie un ciel couvert. Toutefois, si le ciel est couvert d’une mince couche de nuages et que le soleil brille à travers, le ciel est considéré comme couvert, même s’il semble ensoleillé à première vue.

Vent

La carte illustre la vitesse moyenne du vent ou la vitesse maximale du vent (appelée « rafales ») à 10 mètres au-dessus du sol. Les modèles exploités par la NOAA (GFS, HRRR) calculent avec une moyenne de 1 minute. Cependant, les autres modèles (ICON, GEM) calculent avec une moyenne de 10 minutes. Ceci peut causer des différences entre chaque modèle. La valeur du vent soutenu le plus élevé sur 1 minute est d’environ 14% supérieure à celle du vent soutenu sur 10 minutes pour la même période. Le calcul ne tient pas compte des zones exposées (sommets de collines, champs ouverts) où la vitesse du vent sera plus élevée que dans une ville ou une vallée. Les augmentations localisées de la vitesse du vent pendant les tempêtes ne sont pas non plus prises en compte dans les calculs du modèle.

La direction et la vitesse moyenne du vent sont illustrées sur la carte par des lignes de courant.

Pression

Les calculs illustrent les valeurs de la pression atmosphérique au niveau de la mer. Les données de sortie différencient les anticyclones et les dépressions ainsi que les gradients de pression, qui influencent la vitesse du vent.

CAPE

Lorsqu’il y a possibilité de formation d’une tempête, il est recommandé de surveiller les valeurs de la CAPE. Elle représente l’énergie potentielle dans l’atmosphère. Elle permet d’établir le niveau d’instabilité atmosphérique. Plus les valeurs atteintes sont élevées, plus la probabilité de formation d’un orage est grande. Les valeurs inférieures à 300 sont faibles, entre 300 et 1000 sont faibles, 1000 à 2000 sont modérées, et plus de 2000 sont élevées, lorsque la possibilité de l’apparition de fortes tempêtes est très probable. La formation des tempêtes est influencée par un certain nombre d’autres facteurs, mais la CAPE en est un indicateur important.

Niveau de congélation

L’altitude en mètres à laquelle la température descend en dessous du point de congélation est illustrée sur la carte. Cette altitude a une grande influence sur l’état des précipitations. Aux altitudes supérieures à ce niveau, les précipitations se présentent généralement à l’état solide (flocons de neige, cristaux de glace). À des altitudes inférieures, au contraire, les précipitations se produisent à l’état liquide. Toutefois, il n’en est pas toujours ainsi. Dans certains cas, les chutes de neige peuvent également se produire à des altitudes plus basses. Cela s’explique par le fait que la neige ne fond pas immédiatement à des températures supérieures au point de congélation, mais progressivement. Par conséquent, principalement en cas de faible humidité, il peut neiger jusqu’à 400 m sous cette altitude. Lors d’inversions de température, des précipitations verglaçantes peuvent tomber à cette altitude.

Couverture neigeuse

Ces données illustrent la hauteur prévue de la couverture neigeuse. La prévision de l’évolution de la couverture neigeuse est très complexe, et les valeurs indiquées peuvent différer des valeurs réellement atteintes (même de plusieurs centimètres). Les calculs prennent en compte le terrain (altitude), mais avec une résolution plus faible que dans la réalité. Par conséquent, le modèle ne peut pas afficher la hauteur exacte de la couverture neigeuse dans les zones montagneuses, où elle diffère fortement.

Vagues

L’application affiche deux types de vagues : les houles et les vagues de vent. Les vagues qui se déplacent en dehors de leur lieu d’origine, et qui ne sont donc pas causées par les vents locaux, sont appelées houles. Les vagues causées par les vents à cet endroit précis sont appelées vagues de vent. Dans l’application, les vagues de vent sont marquées en blanc et les houles en noir. Cette fonctionnalité vous permet de trouver rapidement les zones où les vagues de vent importantes se déplacent dans une direction différente de celle des houles. La hauteur significative des vagues est la hauteur moyenne (du creux à la crête) du tiers des vagues les plus hautes. Étant donné la variabilité de la hauteur des vagues, il est probable que les plus grandes vagues individuelles soient légèrement inférieures au double de la hauteur significative des vagues rapportée pour un jour donné. La période de la vague est l’intervalle de temps entre l’arrivée de crêtes consécutives à un point stationnaire.

Humidité

L’humidité relative est indiquée à 2 m au-dessus du sol. L’humidité est la quantité de vapeur d’eau présente dans l’air. L’humidité relative est exprimée en pourcentage (un pourcentage plus élevé signifie que le mélange air-eau est plus humide).

Qualité de l’air

La qualité de l’air est indiquée à 10 m au-dessus du sol. Plusieurs composés sont disponibles (PM2.5, PM10, NO2, SO2, O3, CO et poussière). La qualité de l’air est principalement influencée par les particules (PM2.5 et PM10) pendant l’hiver ou par l’ozone troposphérique (O3) pendant l’été. La résolution du modèle est inférieure à celle de la réalité. Par conséquent, le modèle ne peut pas différencier, par exemple, la pollution à proximité d’une autoroute ou dans un centre ville. La détérioration locale de l’air est également due aux maisons équipées de poêles fonctionnant au bois ou au charbon. Cependant, le modèle n’est pas conscient de ces sources de pollution extrêmement locales.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.