Chasse sous-marine

Chasse à trou | Technique de chasse sous-marine | Le Petit Plongeur

Le octobre 21, 2020 , mis à jour le mai 11, 2021 — 6 minutes de lecture
technique chasse sous marine chasse a trou

Technique : La chasse à trou

la chasse à trou – chercher le poisson la où il se trouve

Technique de chasse sous-marine : La chasse à trou 

La chasse à trou est une technique utilisée en chasse sous-marine qui consiste à aller chercher le poisson là où il se trouve, se repose, c’est-à-dire directement dans son abri ou « lieu d’habitation ». Une technique nécessitant donc d’avoir une bonne connaissance des fonds marins et de la topologie des lieux afin d’aller chercher le poisson au bon endroit. Certaines espèces de poissons se chassent uniquement à trou, car cet endroit constitue leur habitat, mais d’autres se cachent que temporairement. Elle demande beaucoup de maîtrise comme toutes autres techniques de chasse afin de ne pas effrayer le poisson lorsque l’on s’approche du trou.

Retrouvez-ci après quelques astuces pour approfondir vos connaissances sur cette technique de pêche sous-marine.

+ DÉFINITION DE LA CHASSE À TROU 

La chasse sous-marine à trou est une technique d’approche courante faite pour réussir à harponner le poisson et consistant à aller chercher le poisson réfugié dans les trous, grottes et failles des rochers. Elle ne demande pas autant de discrétion que pour la chasse à l’affût, exceptée au moment où l’on se présente devant le repère choisi par le poisson. Le chasseur sous-marin explore des trous, failles, ragues, en quête d’un poisson, résidant permanent ou simplement de passage selon l’espèce. Un néophyte en chasse sous-marine aura tendance à suivre cette technique, car au départ, on a tendance à ne voir aucun poisson, il faut donc aller le chercher.

+ LES PRINCIPALES ESPÈCES EN CHASSE À TROU

De nombreuses espèces de poissons peuvent être capturées à l’aide de cette technique de chasse sous-marine, on retrouve notamment le congre, la murène, la mostelle, les vieilles, la rascasse et le chapon, le corb et bon nombre de crustacés qui sont des habitués des trous mais via cette technique on peut capturer également des daurades, le sars, le bars et muges qui parfois se reposent dans les failles.

+ VIDÉOS DE CHASSE À TROU

+ LE CHOIX DU REPÈRE

Les fonds sous-marins ne manquent pas de cachettes pour les poissons : failles, dalles, roches, anfractuosités dans la paroi d’un tombant, grottes, blocs des digues, recoins entre posidonies, épaves… On peut trouver de jolies ragues juste au bord, dans 1 m d’eau qui constitue l’endroit idéal pour s’entraîner à la chasse à trou, mais également dans de grandes profondeurs. Une bonne connaissance des fonds marins est donc nécessaire et ce n’est qu’en pratiquant que vous trouverez plus facilement les différents repères. Elle se pratique surtout quand l’eau est claire, car la clarté de l’eau favorise la visibilité lorsque l’on passe la tête dans le trou sachant que le repère d’un poisson est plutôt sombre.

+ L’ÉQUIPEMENT

La chasse sous-marine à trou nécessite un équipement peu différent de la chasse classique, elle ne concerne que le harpon et la flêche. Une arbalète de 50 à 60cm de long, appelée « un rageur » est un bon choix, mais un fusil de 75 cm est tout à fait adapté et plus polyvalent si vous pratiquez différents types de pêche sous-marine. L’avantage de posséder un fusil court est de pouvoir effectuer des tirs rapides et d’avoir une bonne maniabilité. Concernant le diamètre de la flèche, en règle général, on montera une flèche de 6,5 mm afin que celle-ci résiste plus longtemps aux impacts sur la roche mais cela dépend des préférences de chacun et du poisson recherché. Le choix de la combinaison n’a pas trop d’importance en chasse à trou.

+ L’APPROCHE

La discrétion pour cette technique de chasse est ici moins importante que lors d’un agachon tant qu’on n’est pas sur le trou. Dès que l »on approche du repère, la discrétion est de mise, il convient d’éviter les bruits parasites autour du trou que vous explorez. De plus, pour ne pas faire fuir le poisson, il faut aborder le trou de côté, ou d’en haut, la tête en bas, mais jamais de face. Vos yeux auront besoin de quelques secondes pour s’habituer à cette faible luminosité afin de distinguer ce qui pourrait s’y cacher.

Astuce : certains chasseurs ferment les yeux une bonne partie de la descente afin de s’habituer à l’obscurité.

+ LE TIR

Après l’approche et si vous avez bien respecté les détails précédents, vient le moment de tenter le tir afin d’essayer de remonter le poisson qui se trouve dans le trou. Bien veiller à savoir quelle espèce se trouve au sein du repère, car certains poissons sont interdit à la chasse en France et d’autres demandent encore plus de précision dans le tir (congre, murène…) ! Engagez la pointe de votre flèche au moment où votre regard peut voir l’intérieur de la cavité, jamais avant, tout en évitant le moindre bruit afin que le poisson ne se réfugie au fond de la rague… Dès lors que le tir est déclenché, il faut extraire le poisson harponné rapidement et si possible, il faut pouvoir extraire le poisson dans la même apnée afin de conserver au maximum vos chances de le ramasser surtout si celui-ci n’a pas été bien fléché.

Il faut ramasser si possible le poisson à pleine main pour éviter qu’il se déchire en se débattant, pour cela, le chasseur profite du moment où le poisson est sonné par le choc de la flèche. Sans cela, le poisson harponné va se débattre, éventuellement se déchirer et au pire s’enfoncer plus loin dans le trou ce qui ne va pas faciliter sa capture. Si vous avez été assez discret, il est tout à fait possible de refaire une autre descente sur le même trou.

Si jamais la flèche est coincée, il faut surtout ne pas s’énerver et chercher à comprendre où elle est restée bloquée afin de la sortir plus facilement.

Attention aux risques d’accrochages lors de la chasse à trou ! Prenez garde à ne pas présenter de prises aux aspérités de la paroi et ne vous enfoncez jamais complètement sous une pierre ou au fond d’une rague

Les clés d’une chasse à trou réussie :

  • Une bonne connaissance des fonds marins est un plus évident
  • Ne jamais approcher le trou de face, mais par le haut ou sur le côté
  • Toujours être discret en arrivant près du repère
  • Ne jamais vider entièrement une rague afin que celle-ci reste habitée
  • Évaluer le type d’espèce rencontré