Chasse sous-marine

La coulée | Technique de chasse sous-marine | Le Petit Plongeur

Le octobre 21, 2020 , mis à jour le avril 19, 2021 — 4 minutes de lecture

Technique : la coulée

Technique de chasse sous-marine : La couléetechnique de chasse sous-marine la coulée

Technique simple à expliquer et comprendre,  la coulée demande cependant à un chasseur de l’expérience et de l’entrainement. Elle consiste à descendre à pique sur un spot bien connu ou sur un poisson repéré depuis la surface. Comme pour les autres techniques de chasse, la discrétion est un élément fondamental dans la bonne exécution d’une coulée et donc le plongeon en canard a une grande importance.

La coulée en chasse sous-marine demande beaucoup de maîtrise…

+ PRINCIPE DE LA COULÉE

Le but de la chasse à la coulée est de fondre directement sur le poisson aperçu depuis l’observation en surface ou descendre sur un spot que l’on connaît bien. Elle se pratique sur des profondeurs importantes afin que le poisson ne vous repère pas facilement. La coulée est une technique de chasse à part entière qui sert également d’approche et de repérage pour l’agachon ou la chasse à trou. On conseille de chasser avec une arbalète longue (100cm et plus) concernant cette technique.

+ LES PRINCIPALES ESPÈCES À LA COULÉE 

Les poissons plats et les rascasses sont les poissons les plus simples à chasser à la coulée. Plus difficilement, les loups, corbs et sars.

+ VIDÉOS 

 

+ LE CHOIX DU SPOT

La coulée se pratique généralement dans de l’eau claire et « profonde », où il est possible de repérer le poisson de loin. Les spots où le poisson nage entre deux eaux ou près du fond sont égalements adaptés. Si le spot n’est pas repérable depuis la surface, entamez une coulée en « spirale » et observer autour de vous pour couvrir une plus large zone.

+ L’APPROCHE

Lorque l’on franchit une certaine profondeur, la pression ainsi que votre lestage vous affranchissent du palmage ; en flottabilité négative, le chasseur sous-marin se laisse « descendre » vers le fond. La principale difficulté réside dans le contrôle de cette descente, ainsi, pour freiner, écartez légèrement les chevilles et inclinez à peine le corps pour vous orienter. La descente se doit d’être silencieuse. Gardez la main qui vous sert à compenser près de votre masque. Le bras qui tient l’arbalète doit être à peine replié et l’arbalète plaquée le long du corps.

+ LE TIR

La manœuvre n’est pas aussi simple que pour les autres techniques, car vue du dessus, le champ de tir est plus restreint. Il faut donc avoir une approche de trois-quarts face et de l’arrière, car cette présence « prédatrice » va rendre le poisson plus nerveux. Et logiquement s’il s’enfuit, son premier mouvement va le mener dans votre direction. Il vous suffira dans ce cas de détendre votre bras et de tirer sur la cible ! Si celui-ci s’enfuit, il est toujours possible de donnez quelques coups de palmes énergiques pour tenter une ultime approche.

Dans le cas, où l’on sent le poisson fébrile, prêt à se s’enfuir, il faut interrompre sa coulée et revenir, plusieurs fois si il le faut afin de rassurer le poisson et d’optimiser les chances de pouvoir le tirer.

Instinctive et naturelle, la coulée est la première des techniques que l’on utilise en pêche sous-marine.

Les clés d’une bonne coulée :

  • Tenir le fusil le long du corps, afin de pouvoir ajuster l’orientation au dernier moment
  • Ne pas attendre le dernier moment pour tirer sur votre cible
  • La coulée se pratique dans des eaux « profondes »